MIBA| Société Minière de Bakwanga
Liens utiles
| Ministère des Mines | |||||||||||||||SAESSCAM |||||||||||||||CEEC |||||||||||||||CTCPM |||||||||||||||
  Messagerie |
 

La Société VODACOM s’intéresse à la MIBA...

Pas pour devenir actionnaire, ni pour acheter quelque titre minier appartenant à la MIBA comme d’aucuns pourraient l’imaginer ! Qu’est-ce VODACOM et MIBA peuvent-elles avoir de commun, au regard de leur objet social respectif ? Sinon, le commerce des unités ou le droit d’emphytéose portant sur quelque lopin de terre revenant à la compagnie minière ? Rien de tout cela !
 Monsieur Jean Pierre Tshibangu, Directeur provincial de la Société de télécommunication « VODACOM » a rencontré les dirigeants de la MIBA le 14 novembre dernier 2013 pour faire une proposition, apparemment désintéressée, d’accompagner la MIBA par l’embellissement des espaces, la réhabilitation des terrains des sports, de la piscine du cercle récréatif et d’une organisation tous azimuts en faveur de la Société ENERGIE DU KASAI « ENERKA », filiale de la MIBA,  qui  s’occupe de l’énergie hydroélectrique à Mbujimayi.
Le Directeur de VODACOM a souligné avec force qu’il s’inscrivait en faux contre les dires négativistes sur le sort de la MIBA qui, pour lui, demeure malgré tout le miroir de la Ville de Mbujimayi. Avec un  patrimoine important, MIBA offre encore des garanties d’espoir, a-t-il renchéri, avant d’indiquer que sa Société est prête à réhabiliter gratuitement le château d’eau MIBA situé sur le boulevard Kimberlite, les terrains des sports qui se trouvent aux alentours de l’Institut Supérieur Pédagogique et Technique de la Kanshi, créé par la MIBA et auquel VODACOM a offert lors de son inauguration, le 26 octobre dernier deux téléphones fixes.

A en croire les dires du n°1 de VODACOM Kasaï, la liste des interventions possibles n’est pas limitative. C’est la cas de la vision futuriste de Monsieur Jeffrey Ovian, Administrateur Délégué de la MIBA militant pour le rétablissement des espaces exploités au polygone et qui prédit la naissance possible d’une ville en 2053 à l’instar de Brasilia. Monsieur Jean Pierre Tshibangu s’est dit prêt à engager VODACOM pour la création des liens internet capables de faire connaître cette opportunité au monde entier.

Que retenir en définitive de cette rencontre VODACOM-MIBA ? Des libéralités d’une multinationale misant sur son image dans l’accompagnement positif d’une MIBA en difficultés devenue la thèse favorite des tribunes d’expression populaire et point de mire dans les manchettes des informations de l’heure.   

Revenir à la page Actualités.
 
                                 
Suivez-nous
MIBA-You tube
MIBA | Face Book

Copyright © MIBA 2018. Visiteur n° Réalisé par MIBA