MIBA| Société Minière de Bakwanga
Liens utiles
| Ministère des Mines | |||||||||||||||SAESSCAM |||||||||||||||CEEC |||||||||||||||CTCPM |||||||||||||||
  Messagerie |
 

M. Jeffrey OVIAN a enseigné un poème de Robert Frost
aux élèves de 6ème secondaire de l’Ecole Secondaire Générale Technique de la Kanshi, le 12.12.2013.

Quel est le message renfermé dans le poème de Robert Frost, ci-dessous repris en versions anglaise et française que Monsieur Jeffrey OVIAN, Administrateur Délégué de la MIBA, a enseigné aux élèves de l’ESGTK ? « Tenir coûte que coûte ses promesses », tel en est l’idée fondamentale. Au cours de cet enseignement, l’enseignant a paraphrasé NIETSCHE, en évoquant l’un des passages de « AINSI PARLAIT ZARATHOUSTRA :  « On accepte un n’importe quel comment vivre, lorsqu’on a un pourquoi vivre ». Persévérer et respecter ses engagements, voilà ce que les enfants ont retenu. Leur intérêt  était manifeste, à travers les questions posées qui ont révélé le bon niveau littéraire dont justifient les élèves de l’ESGTK qui, en sus de découvrir la pensée de Robert Frost, se sont exercés en lecture anglaise.  

Stopping by Woods on a Snowy Evening

Whose woods these are I think I know. 
His house is in the village though; 
He will not see me stopping here 
To watch his woods fill up with snow. 

My little horse must think it queer 
To stop without a farmhouse near 
Between the woods and frozen lake 
The darkest evening of the year. 

He gives his harness bells a shake 
To ask if there is some mistake. 
The only other sound’s the sweep 
Of easy wind and downy flake. 

The woods are lovely, dark and deep. 
But I have promises to keep, 
And miles to go before I sleep, 
And miles to go before I sleep.

By Robert Frost

S’arrêter près des bois, un soir de neige.

Je pense que je sais qui est le maître de ces bois.
Sa maison est au village ;
Il ne me verra pas m’arrêter ici 

Pour regarder ses bois se remplir de neige.

Mon petit cheval doit trouver bizarre
De s’arrêter sans qu’il y ait une ferme à proximité

Entre les bois et le lac gelé

Pendant la nuit la plus sombre de l’année.

Il donne un coup aux clochettes de son harnais
Pour me demander s’il ne s’agit pas d’une erreur.
Le seul autre  son et le souffle du vent
Doux et de l’eau jonchante.

Les bois sont magnifiques, noirs et profonds.
Mais j’ai des engagements à tenir,
Et des kilomètres à parcourir avant de dormir
Et des kilomètres à parcourir avant de dormir.

Robert Frost.

 
Revenir à la page Actualités.
 
                                 
Suivez-nous
MIBA-You tube
MIBA | Face Book

Copyright © MIBA 2018. Visiteur n° Réalisé par MIBA