MIBA| Société Minière de Bakwanga
Liens utiles
| Ministère des Mines | |||||||||||||||SAESSCAM |||||||||||||||CEEC |||||||||||||||CTCPM |||||||||||||||
  Messagerie |
 

MIBA : la photo !

Suite à l’arrêt des activités survenu le 18 novembre 2008, à cause des conséquences de la crise financière, la reprise des opérations minières vers mars 2011 n’a pas pu donner des résultats significatifs attendus, compte tenu de l’état vétuste des moyens de production mis en œuvre, qui n’ont pu être renouvelés. La production a été de 243.594,43 carats à fin décembre 2011 (soit 24.359,44 carats en moyenne par mois); 500.725,94 au 31 décembre 2012 ( soit 41.727,16 carats par mois ) et 174.262,36 au 30 décembre 2013 ( soit 14.521,86 carats par mois ). La production moyenne acceptable pour que la MIBA se prenne en charge et paye des salaires rabattus à 50 % ( sans recourir aux subsides de l’Etat ) étant de 2.000 carats par jour et 70.000 carats par mois. Le génie créateur du personnel a été mis à l’épreuve, car en dépit de la carence des moyens requis, il a pu rafistoler, bricoler et faire tourner l’outil vétuste disponible, afin de réaliser la production pré rappelée. Considérant l’existence des gisements, et la disponibilité des ressources humaines compétentes et dévouées, l’acquisition du matériel et équipements miniers neufs ainsi que des rechanges et consommables destinés à l’exploitation demeure une voie incontournable pour la reprise des activités normales de la MIBA. Quant au processus d’évaluation du potentiel diamantifère (Certification des réserves), dont les conclusions sont exigées pour l’accès à un financement conséquent indispensable au redressement de la Société, le délai de 9 mois initialement prévu n’a pu être respecté pour les mêmes raisons susévoquées (vétusté du matériel mis en œuvre, problèmes des rechanges, sécurité et autres… ) Martin KABENGELE MUKALA, Directeur Administratif

Revenir à la page Actualités.
 
                                 
Suivez-nous
MIBA-You tube
MIBA | Face Book

Copyright © MIBA 2018. Visiteur n° Réalisé par MIBA