MIBA| Société Minière de Bakwanga
Liens utiles
| Ministère des Mines | |||||||||||||||SAESSCAM |||||||||||||||CEEC |||||||||||||||CTCPM |||||||||||||||
  Messagerie |
 
Actualités »La fête du travail (1er mai 2012).

En marge des festivités de la journée du 1er mai 2012 consacrée à la Fête du Travail, la Société MIBA a, par le biais de son Département du Contrôle Général,  organisée une visite des installations minières ainsi qu’une série d’exposés le 30 avril 2012. Cadre de réflexion sur la relance des activités de la MIBA, les thèmes ci-dessous ont retenu l’attention particulière des participants.
Il s’agit de :

  •  l’historique du diamant  de la MIBA. M. Badibanga Tshibuyi, Directeur du Département de Planification, Etudes, Recherches et Développement a, au cours de son speech, effectué  une inflexion remarquable sur la certification des réserves disponibles dont les travaux en cours d’exécution qui avance à pas de tortue, à cause de la vétusté du matériel en présence.
  • Le maintien de la production du diamant, grâce à l’imagination créative des dirigeants, au soutien du gouvernement et à l’abnégation du personnel, M. Crispin Kazadi, Coordonnateur de l’exploitation a plaidé pour la conservation des acquis matériels et moraux, en vue de gagner le pari double pari de l’augmentation de la production ainsi que celui de l’aboutissement heureux des opérations de certification des réserves au Massif 1. La réhabilitation des engins de production au moyen des pièces retirées des engins déclassés. M. Charles Tshula, Coordonnateur du Département des Etudes et des Services de Maintenance (DESM)-qui a qualifié cette  opération de « phœnix », en a appelé à la conscience du personnel pour renoncer au vol du diamant, du carburant, de divers biens de la Société et pour garder en bon père de famille les véhicules de service.
  • Le prix de revient du diamant. Pour Monsieur Alain Mbiyangandu, Directeur Financier,  la MIBA a évolué dans la zone de perte, à cause de l’ascendance excessive des charges d’exploitation sur les coûts auxquels le diamant a été vendu. La solution, a indiqué l’orateur, passe par l’allégement des charges d’exploitation de ce qui les alourdit si la MIBA doit aspirer à une quelconque rentabilité.
  • A propos de la dépense des subsides du Gouvernement et celle des recettes propres.

Les financements obtenus du Gouvernement ont été affectés à des agrégats tels que la certification et la production (carburant, pièces de rechange). Pour leur part, les recettes propres ont servi au payement du personnel et aux dépenses contraignantes (conflits judicaires) a indiqué en substance Monsieur Paul Kabeya, Coordonnateur des projets.   
Pour tout dire, la tenue de tels exposés apparaît comme une première dans l’histoire de la MIBA, dans la mesure où elle à su éclairer la lanterne du personnel sur la situation de crise dans laquelle l’Entreprise se trouve ainsi que le comportement à adopter pour en sortir.
La journée du 1er mai 2012 a été marquée par un grand défilé auquel la MIBA, sous le regard de Madame Mélanie Futa Masumbuko, Administrateur Directeur Financier, a participé d’une manière tout à fait remarquable.

Revenir à la page Actualités.
 
 
                                 
Suivez-nous
MIBA-You tube
MIBA | Face Book

Copyright © MIBA 2018. Visiteur n° Réalisé par MIBA