MIBA| Société Minière de Bakwanga
Liens utiles
| Ministère des Mines | |||||||||||||||SAESSCAM |||||||||||||||CEEC |||||||||||||||CTCPM |||||||||||||||
  Messagerie |
 
Actualités » Production

Quelques lots importants de diamant ont été mis en vente au cours du 1er trimestre 2012.

Des voix se sont élevées, il y a des décennies, pour soutenir l’idée de préparer l’après diamant à Mbujimayi. La disparition du diamant devait intervenir tôt ou tard et avec elle, les avantages sociaux collatéraux à l’exploitation industrielle de la pierre précieuse. A l’époque, quelques initiatives socioéconomiques virent le jour parmi lesquelles figurent l’Université de Mbujimayi, l’implantation d’une usine de fabrication des solutés massifs injectables et bien d’autres projets dont la création d’une cimenterie du Kasaï qui n’ont pas connu un début de réalisation. De l’avis général, MIBA doit se relancer en dépit de l’effritement des réserves détritiques, le diamant existe encore et existera toujours estiment les habitants de Mbujimayi, qui espèrent toujours bénéficier de cette richesse naturelle. Chose curieuse, la reprise des activités par la MIBA, dans les conditions que tout le monde connaît, a révélé que le diamant de la kimberlite redonne encore de l’espoir de revivre la splendeur d’une MIBA qui a su loger, nourrir et véhiculer tout le monde. Laissons cependant aux conclusions des travaux de certification en cours sur le Massif 1 de le confirmer. En attendant, la Société a mis en vente quelques lots des diamants produits par ses soins et qui lui ont permis un tant soit peu le maintien en activité.

Revenir à la page Actualités.
 
 
 
                                 
Suivez-nous
MIBA-You tube
MIBA | Face Book

Copyright © MIBA 2018. Visiteur n° Réalisé par MIBA